PRESENTATION

La question de savoir ce que nous pouvons à bon droit comprendre comme étant « réel », et ce que signifie « réalité », est devenue un problème central dans la discussion philosophique qui a donné son cadre à la fondation de la philosophie par Fichte en tant que Doctrine de la science. Les positions de Maïmon et de Jacobi en donnent des exemples éminents. Dans l’Assise fondamentale de 1794/95 Fichte s’engage dans cette problématique en comprenant le sens originel de la catégorie de réalité à partir de la position absolue de l’(auto)activité du Moi, tandis que la réalité de l’existence objectale ne peut devenir évidente en tant que représentation dans la conscience qu’à travers le jeu confluent de l’imagination, du sentiment et de la croyance. Dans les leçons sur les Pflichten der Gelehrten, Fichte a en outre enrichi cette conception hautement complexe de la réalité avec la thèse que l’homme a par essence la pulsion essentielle de voir se « réaliser » le concept de la raison hors de lui, c’est-à-dire de reconnaître la réalité d’autres êtres raisonnables en tant que tels. Cela conduit Fichte à comprendre aussi la réalité comme « idéale », ce qui exclut tout réalisme ou naturalisme dogmatiques. Par-là, Fichte a présenté dès les premières formulations de la Doctrine de la science les traits fondamentaux d’une compréhension philosophique de la réalité qui ne se laisse pas dissocier d’une théorie des conditions de constitution de la conscience et de l’intersubjectivité. Une question à discuter en priorité sera de savoir si cette conception se trouve modifiée par la thèse du Fichte tardif de ne reconnaître de « réalité véritable ultime » qu’à l’être, tandis que l’apparaître de ce dernier a un caractère d’image et que l’existence empirique dans sa multiplicité (y compris celle des « moi » individuels) « manquerait » de réalité véritable. 

Le titre du présent Congrès invite à thématiser les différentes facettes du problème de la réalité et de l’effectivité dans la philosophie de Fichte, et à mettre à l’épreuve la signification de la position fichtéenne dans les discussions actuelles, par exemple celles qui se développent autour du « Nouveau réalisme », et qui attestent l’actualité des questions soulevées par Fichte sur le concept de réalité et sur les conditions de notre rapport à la réalité.

Personnes connectées : 2